Idiomas

Enlaces

Libre circulation: La Commission européenne publie une étude sur l’intégration des citoyens de l’UE qui exercent leur droit à la libre circulation dans six villes sélectionnées

février 12, 2014  | by Gülpen Garay

Les citoyens de l’UE s’établissent dans d’autres pays de l’Union afin de trouver un emploi et sont en moyenne plus jeunes et plus susceptibles de travailler que les nationaux. C’est ce qu’a confirmé une nouvelle étude indépendante publiée aujourd’hui et portant sur les conséquences au niveau local du droit à la libre circulation au sein de l’UE. L’étude se concentre sur six villes européennes, sélectionnées pour le caractère cosmopolite de leur population, à savoir: Barcelone, Dublin, Hambourg, Lille, Prague et Turin. Elle révèle que cet afflux de jeunes citoyens de l’UE en âge de travailler a eu des effets économiques positifs dans les six villes. À Turin, par exemple, une évaluation locale montre que les recettes fiscales engendrées par l’ensemble de la population étrangère représentent un bénéfice net de 1,5 milliard d’euros pour les finances publiques nationales. L’étude montre également que les nouveaux arrivants ont aidé à combler le manque de main d’œuvre sur le marché du travail local, ont contribué à la croissance de nouveaux secteurs et ont aidé à compenser le vieillissement de la population. Il a été constaté que les citoyens qui pratiquent la mobilité sont souvent surqualifiés pour les emplois qu’ils acceptent, qu’ils sont parfois moins payés et qu’ils ne bénéficient pas toujours du même accès au logement et à l’éducation que la population locale.

« La libre circulation est une aubaine pour l’Europe, ses citoyens et les économies nationales. Bien sûr, certaines villes peuvent faire face à des défis, qu’il conviendra de relever. Néanmoins, il serait malencontreux de remettre en question le droit à la libre circulation. J’estime que nous devons travailler ensemble – aux niveaux européen, national et local – pour tirer le meilleur parti de ces défis. Les exemples que nous donnent les villes de Barcelone, Dublin, Hambourg, Lille, Prague et Turin montrent que c’est possible, » a déclaré aujourd’hui la vice-présidente Viviane Reding, commissaire européenne chargée de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté, lors d’une conférence des maires sur la liberté de circulation. « Sachez que la Commission continuera à aider les États membres à relever tous les défis liés à la libre circulation. La conférence des maires de ce jour aidera les autorités locales dans toute l’Europe à s’inspirer des meilleurs exemples d’intégration réussie des citoyens de l’UE dans nos villes, dans l’intérêt de tous. Je suis impatiente de voir le reste de l’Europe s’inspirer de si bonnes pratiques. »

Le fait que les attitudes envers la mobilité soient de plus en plus positives témoigne du succès des programmes d’intégration en place dans les six villes. Toutes les villes étudiées favorisent un environnement d’inclusion et une culture de l’accueil, par des mesures telles que la mise à disposition des informations (par l’intermédiaire de services d’informations à guichet unique par exemple); l’aide à l’apprentissage de la langue; et un dialogue et une interaction interculturels parmi les citoyens.

Enfin, l’étude révèle une liste des meilleures pratiques des villes étudiées.

Contexte

L’étude a été présentée aujourd’hui lors d’une conférence rassemblant plus de 100 maires et représentants des autorités locales d’Europe, qui ont abordé ensemble les défis et opportunités que fait naître la libre circulation des citoyens de l’UE sur le territoire de l’Union. L’objectif de cette conférence des maires est d’aider les autorités locales à partager leurs meilleures pratiques en matière d’application des principes de la libre circulation et d’inclusion sociale. Cette réunion est l’une des cinq actions présentées par la Commission européenne dans le but de consolider le droit à la libre circulation dans l’UE, tout en aidant les États membres à tirer parti des avantages qu’offre ce droit.

L’étude analyse les politiques visant l’inclusion économique et sociale des citoyens de l’UE qui exercent leur droit à la libre circulation et la promotion d’une culture d’accueil et d’une attitude positive à l’égard des étrangers. Elle a examiné les politiques en matière d’emploi, d’entrepreneuriat, de logement, d’éducation, de dialogue interculturel, d’attitudes envers l’immigration et de participation à la vie urbaine

Source: europa.eu

Bookmark permalink.

Comments are closed.