Idiomas

Enlaces

Une étudiante voilée exclue… Puis réintégrée en cours Par Le figaro.fr Publié le 18/01/2013

janvier 19, 2013  | by Gülpen Garay

La loi n’interdit pas le foulard à l’université, mais pourrait évoluer. Certains membres de la Mission laïcité envisagent d’étendre l’interdiction des signes religieux ostensibles dans l’enseignement supérieur.
Une étudiante nantaise de nationalité tunisienne portant le voile islamique a été brièvement exclue, d’un cours par une professeur. Elle a ensuite été autorisée à regagner le TD avec des excuses de la direction de l’université.

Confirmant une information du journal Presse-Océan ,la jeune femme âgée de 24 ans a porté plainte jeudi au commissariat pour discrimination. Le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) a recueilli son témoignage et a sollicité son service juridique pour l’accompagner dans sa démarche. L’enseignante, quant à elle, devrait être entendue prochainement.

«Vous enlevez ça»

C’est dans le cadre du premier TD de mathématiques que la jeune femme s’installe en classe. Aux côtés des autres étudiants, elle attend l’arrivée du professeur vacataire «qui enseigne d’ordinaire au lycée», selon l’université.

«Enlevez-ça», exige alors le professeur qui s’adresse également à un jeune homme portant un bonnet. Ce dernier obtempère contrairement à la jeune femme. «Elle s’est énervée et m’a ordonné de sortir», raconte l’étudiante. Je lui ai précisé que le règlement intérieur ne m’interdisait pas de porter le voile, mais elle m’a répondu qu’elle s’en foutait, et m’a redemandé de retirer mon voile ou de sortir», a-t-elle expliqué au CCIF .

Après avoir quitté la salle, elle est allée s’adresser aux responsables de son département, l’UFR Sciences et Techniques de l’Université de Nantes .«Ceux-ci sont aussitôt venus expliquer son erreur à l’enseignante», indique l’université. La vacataire s’est excusée auprès de l’étudiante.

Bookmark permalink.

Comments are closed.